Centre de connaissances de BenQ

Quel est le meilleur type d’écran pour les photographes ?

La photographie est une industrie croissante dans laquelle la rivalité en matière d’équipement et de technique prédomine. Cependant, un faible pourcentage de photographes réfléchissent vraiment aux caractéristiques de leur moniteur, qui est pourtant essentiel à l’édition et à l’impression de photos. Les professionnels ne peuvent pas se contenter de connaissances fragmentaires. Le grand public n’en a sans doute pas conscience, mais les moniteurs ont un grand impact sur la qualité des travaux finis. Alors, comment choisir un moniteur qui réponde aux attentes des photographes en matière d’édition et d’impression de photos ? De nombreux facteurs doivent être étudiés pour tous types de moniteurs : la taille, la résolution, le niveau de contraste, la qualité de l’image, etc. Les sept questions ci-dessous offrent quelques indications sur la manière de sélectionner le moniteur qui correspond le mieux aux attentes de différents photographes.

La première préoccupation lors du choix d’un moniteur réside dans la taille de celui-ci, que l’on soit photographe ou non. Ces derniers temps, la taille standard des moniteurs est passée de 19 à 21 pouces à 27 à 32 pouces. Pour les photographes, travailler des images sur un plus grand écran amène plus de confort visuel. De plus, un écran plus large permet d’afficher plus de fenêtres à la fois lors de l’utilisation de logiciels de traitement d’image professionnels, ce qui améliore l’efficacité au travail. Cependant, un écran plus grand représente-t-il toujours le meilleur choix ? Malheureusement, la réponse est non. La distance optimale entre un utilisateur et son moniteur est directement proportionnelle à la taille de l’écran. Celle-ci est généralement de 1,5 x la taille du moniteur (la longueur diagonale de la zone d’affichage). En d’autres termes, la distance augmente avec la taille du moniteur. Si un utilisateur est trop proche de son écran, les images affichées apparaîtront floues, causant gênes et troubles oculaires. Cependant, garder une trop grande distance empêchera l’utilisateur d’identifier les détails ou de lire les textes à l’écran. « Grand » et « mieux » ne sont donc pas synonymes lors du choix d’un moniteur. Si l’utilisateur est à l’aise lorsqu’il travaille et navigue sur son ordinateur, alors la taille du moniteur est optimale.

Les moniteurs 27 pouces sont les plus répandus et les plus recommandés sur le marché de la photographie. Deux raisons s’imposent. D’abord, un moniteur 27 pouces est assez grand pour offrir un certain confort lors du traitement d’images et de l’exécution de tâches. Il répond également aux besoins des logiciels de traitement d’image, améliorant ainsi l’efficacité des utilisateurs. De plus, un moniteur 27 pouces permet de placer deux images côte à côte afin de pouvoir les comparer et les traiter plus rapidement. Ensuite, la distance utilisateur-moniteur pour un écran 27 pouces est de 100 cm, soit la distance habituelle de beaucoup d’utilisateurs lorsqu’ils traitent des images.

Afficher plusieurs fenêtres en même temps représente l’atout majeur des grands moniteurs : parcourir des images devient plus agréable. Les moniteurs plus petits sont généralement dotés d’une résolution native moins élevée et d’une distance plus grande entre les pixels, résultant en l’utilisation constante de la fonction de déroulement ou de glissement pour afficher la totalité des contenus.

La plupart des moniteurs sont équipés de rapports de forme 16:9 (calculés en divisant la largeur par la hauteur du moniteur). Un moniteur d’une largeur de 16 unités pour une hauteur de 9 unités est considéré comme moniteur grand format au rapport de forme d’environ 1,78:1. Les moniteurs 16:9 se rapprochent du rapport anamorphosé (2,39:1) utilisé par l’industrie du film, à la différence des moniteurs traditionnels 4:3 (rapport de forme de 1,33:1). Les moniteurs grand format apportent de nombreux avantages : ils offrent une meilleure visibilité pour la lecture de films et permettent d’afficher les fenêtres et barres d’outils nécessaires à l’utilisation de logiciels d’édition photo tels qu’Adobe Lightroom et Photoshop. L’utilisateur utilise ainsi l’écran de manière optimale, sans perdre de temps à faire défiler les contenus.

L’affichage d’un moniteur au rapport de forme 16:9 présente l’avantage d’être totalement utilisé lors de l’utilisation de ces logiciels, pour plus de productivité.

Le composant le plus important d’un moniteur est l’affichage LCD. L’écran LCD affiche directement les contenus et les couleurs à fournir à l’utilisateur. Nous allons vous présenter les avantages et les inconvénients des différents types d’écrans LCD, dont la précision d’affichage peut varier. Les types d’écrans les plus vendus sur le marché sont généralement les écrans TN (nématiques torsadés), VA (alignement vertical) et IPS (commutation dans le plan). Dans les paragraphes suivants, nous détaillerons les caractéristiques de ces trois types d’écrans.

Les moniteurs équipés d’un écran IPS sont généralement le premier choix des photographes professionnels grâce à leur grand angle de vue à 178° et leur précision des couleurs élevée.

Écrans TN

L’avantage certain des écrans à nématiques torsadés (TN) réside dans leur faible coût de fabrication. Les écrans TN sont ainsi plus utilisés pour les produits d’entrée de gamme ou de milieu de gamme. Les écrans TN sont également dotés d’un temps de réponse court : les moniteurs abordables conçus pour les joueurs de jeux vidéo professionnels sont généralement équipés d’un écran TN. La performance des écrans TN en matière de couleurs, de contrastes et d’angle de vue est cependant assez mauvaise. L’angle de vue étroit des écrans TN provoque des rendus différents selon le positionnement de l’utilisateur par rapport à l’écran (phénomène de variation des couleurs). Les moniteurs à écran TN ne sont donc pas adaptés au traitement d’images.

Écrans VA

Le niveau de contraste noir et blanc élevé représente le principal avantage des écrans à alignement vertical (VA). Un écran VA offre un affichage des noirs exceptionnel. En outre, un écran VA 8 bits natif offre un maximum de 16,77 millions de couleurs (8 bits pour les couleurs rouge, vert et bleu), bien supérieur aux 6 bits natifs des écrans TN qui n’affichent que 260 000 couleurs pour la reproduction et la transition des couleurs. Cependant, un écran VA est doté d’un temps de réponse lent et d’un angle de vue qui, bien que supérieur à celui d’un écran TN, reste bien inférieur à celui d’un écran IPS.

Écran IPS

L’écran à commutation dans le plan (IPS) est l’écran LCD le plus connu et le plus utilisé pour le traitement d’images professionnel. La caractéristique principale d’un écran IPS est son angle de vue à 178° qui assure un rendement des couleurs homogène, quel que soit le point de vue de l’utilisateur. Problème fréquent lors de l’utilisation d’écrans TN, la variation des couleurs est ainsi évitée. De plus, certains écrans IPS récents dédiés au traitement d’image professionnel offrent une reproduction authentique et profonde des couleurs 10 bits. Celles-ci sont dotées d’un rendu de 1,07 milliard de couleurs, ainsi que de 99 % de l’espace de couleurs Adobe RGB. La plupart des moniteurs conçus pour le traitement d’image professionnel sont équipés d’écrans IPS pour cette raison.

Les moniteurs professionnels de pointe sont généralement équipés d’écrans IPS 10 bits qui génèrent plus d’un milliard de couleurs, pour une reproduction authentique des couleurs.

La résolution représente le nombre de « points » qu’un moniteur peut afficher. Un moniteur LCD est composé d’un grand nombre de « points » si on l’observe avec une lentille macro ou à la loupe. Tous les textes et images affichés sur un moniteur sont constitués de ces « points ». Ainsi, lorsqu’un plus grand nombre de « points » est affiché par zone fixe, l’image à l’écran est plus détaillée. Vous avez sans doute entendu parler de la Full HD : elle indique qu’un moniteur dispose de 1 920 points (pixels) en largeur et 1 080 points (pixels) en hauteur. Si l’on multiplie ces deux nombres, on obtient 2 073 600 points, ce qui correspond à la résolution du moniteur.

Comparaison entre Quad HD, UHD, Full HD et HD. L’UHD 4K offre plus de précision et d’authenticité que la Full HD.

PPP est l’abréviation de « pixels par pouce » (ou PPI, pixels per inch, en anglais), qui représente le nombre de « points » présents dans un pouce. La définition de PPP est presque identique à celle de résolution. La seule différence réside dans l’unité : un pouce pour PPP contre la surface entière du moniteur pour la résolution. De la même manière, une valeur PPP plus élevée indique que le moniteur peut afficher une image plus précisément. L’équation correspondant au calcul du PPP est la suivante :

PPP = (résolution de largeur^2 + résolution de hauteur^2)^0,5 / taille du moniteur (pouces)

Cette formule montre que le PPP est déterminé par la taille et la résolution d’un moniteur et qu’un moniteur de grande taille ne garantit pas nécessairement un PPP élevé. Par exemple, si l’on considère deux moniteurs différents avec les spécifications suivantes :

Le PPP d’un moniteur 27 pouces, au rapport de forme de forme 16:9 et à la résolution de 1920 x 1080 est de 82.

Le PPP d’un moniteur 24 pouces, au rapport de forme de forme 16:9 et à la résolution de 3840 x 2160 est de 184.

Identifier quel moniteur offre des images plus détaillées est facile. Les photographes sont encouragés à sélectionner un moniteur professionnel doté d’au moins 100 PPP, pour une plus grande précision lors de l’édition des images.

Gauche : Le PPP d’un moniteur 27 pouces, au rapport de forme de forme 16:9 et à la résolution de 1920 x 1080 est de 82.

Droite : Le PPP d’un moniteur 24 pouces, au rapport de forme de forme 16:9 et à la résolution de 3840 x 2160 est de 184.

Le PPP représente le nombre de « points » dans un pouce du moniteur. Un moniteur doté d’un plus grand nombre de pixels par pouce peut afficher plus de détails.

« Contraste » est un mot fréquemment utilisé dans le monde de la photographie et dans le domaine des moniteurs. Un rapport de contraste est défini comme le ratio de la luminance du blanc le plus pur et du noir le plus profond que le moniteur peut afficher. En général, un rapport de contraste plus élevé indique que le moniteur est équipé d’une plus grande plage de luminance et qu’il offre donc une qualité d’image plus uniforme et plus naturelle. Nous allons à présent mentionner deux autres facteurs essentiels : le rapport de contraste natif et le rapport de contraste dynamique, souvent mentionnés dans les spécifications d’un produit. Quelle est la différence entre le rapport de contraste natif et le rapport de contraste dynamique ? En un mot, le rapport de contraste natif est déterminé pour chaque type d’écran à l’usine. Les fabricants déterminent généralement le rapport de contraste natif en fonction du positionnement du produit et des demandes du public ciblé. Un analyseur de couleurs est utilisé une fois le moniteur fabriqué pour mesurer la luminance maximale et minimale au centre de l’écran. Le quotient de ces deux valeurs constitue le rapport de contraste natif. Le rapport de contraste dynamique, quant à lui, correspond à l’utilisation des circuits intégrés dans le moniteur pour contrôler les différents paramètres correspondant aux contenus dynamiques lus (p. ex. vidéos ou jeux vidéo) et améliorer les effets de contraste de l’affichage. Le contraste est un facteur déterminant lors de l’achat d’un moniteur pour tout photographe ou utilisateur cherchant à consulter et traiter des images. Le rapport de contraste natif doit donc être pris en compte. La majorité des moniteurs utilisés pour le traitement d’images sont équipés d’un rapport de contraste de 1 000:1. Les professionnels devraient considérer cette mesure comme un standard et sélectionner un moniteur qui correspond à leurs attentes et à leur budget.

Un moniteur doté d’un rapport de contraste natif élevé dispose généralement d’un rapport de contraste dynamique correspondant : des conditions idéales pour parcourir, éditer ou visionner des vidéos.

Avez-vous déjà remarqué que certains moniteurs réfléchissent la lumière comme un miroir (écrans brillants), tandis que d’autres ont l’air d’avoir été nappés d’une couche sombre (finition mate) ? Différentes méthodes de traitement de surface ont été utilisées sur ces écrans. Les moniteurs brillants sont sans doute plus esthétiques, mais ils peuvent renvoyer des reflets gênants lorsqu’ils sont placés sous une source de lumière. Il n’existe actuellement aucun moyen de remédier aux problèmes de reflets des moniteurs brillants.

De plus, les moniteurs brillants laissent plus facilement apparaître les traces de doigt et les accumulations de poussière, faussant l’affichage des images et le jugement des utilisateurs lors du traitement de celles-ci : un problème majeur pour les personnes travaillant dans ce domaine. Les moniteurs à finition mate, quant à eux, sont fabriqués à partir de cristal de silicium, ce qui leur permet de diffuser efficacement la lumière ambiante et de supprimer les reflets. Un écran IPS à finition mate constitue le meilleur choix pour les professionnels du traitement d’images comme pour les utilisateurs à la recherche d’un moniteur de pointe, grâce à leur grand angle de vue et leur rendu des couleurs élevé.

Les moniteurs à écran brillant sont sans doute plus esthétiques mais ils génèrent des reflets, au détriment du travail des photographes. Les moniteurs à finition mate éliminent les reflets et, ajoutés aux avantages des écrans IPS, constituent un excellent choix pour les photographes.

TOP