Centre de connaissances de BenQ

Étalonner votre moniteur et télécharger des profils ICC avant la vérification logicielle

Glyn Dewis
2018/01/16

Commercial, Fashion, Celebrity Photographer / Netherlands

Frank Doorhof grew up in a family of enthusiastic amateur photo- and videographers. He started teaching photography at a very young age. The motto of his teaching is making great photography approachable to everyone.​

Beauty,Portrait Photographer/ UK

Glyn Dewis is a photographer, author and educator currently based just outside of Oxford in the UK.

Je ne saurais même pas vous dire combien d’argent j’ai dépensé ces dernières années pour faire en sorte que les images que j’imprimais soient identiques à celles que je voyais sur mon écran. Au début je n’arrivais pas à obtenir les bonnes couleurs, mais j’ai pu rapidement résoudre ce problème en étalonnant mon écran à l’aide d’un appareil comme le X-rite i1 Display Pro. Après cela, même si les couleurs étaient les bonnes, les impressions étaient soit trop sombres soit trop claires. Quoi que je fasse, je n’arrivais jamais au résultat voulu !

Pendant une période, j’ai eu recours à une solution de rechange…

je faisais plusieurs essais avec des tirages tests. Pour cela, j’imprimais à chaque fois quatre petites images (par exemple au format carte postale, c.-à-d. 10x15 cm), avec de légères différences entre chacune d’entre elles : la première image n’était pas retouchée du tout, tandis que j’avais retouché les trois autres en augmentant leur exposition dans Lightroom par tranche d’un dixième (+0,10, +0,20 et +0,30). Ensuite, je sauvegardais ces images en les nommant respectivement test, test+1, test+2 et test+3. Après avoir récupéré ces essais au labo, je les comparais un à un à l’image de référence que j’avais à l’écran. Celle qui s’en rapprochait le plus me permettait de savoir quels changements je devais apporter avant d’envoyer l’image au labo pour l’impression finale… vous me suivez ?

Cette méthode marchait plutôt bien, mais c’était loin d’être la meilleure. Les tirages n’étaient jamais aussi proches de l’image de référence que j’aurais voulue. De plus, je perdais à la fois du temps et de l’argent.

La solution : la vérification logicielle.

Alors, qu’est-ce que la vérification logicielle ?

La vérification logicielle est, essentiellement, une façon de visualiser ce à quoi vos images vont ressembler une fois que vous les aurez imprimées. Cela signifie que vous pouvez compenser les différences créées par le processus d’impression en faisant certains ajustements dans Lightroom avant de faire imprimer vos fichiers. Ainsi, le résultat final sera aussi proche que possible de l’image que vous voyez à l’écran, ce qui vous permettra d’économiser du temps et de l’argent.

Cette étape est essentielle !

Avant d’étudier le processus étape par étape de la vérification logicielle, veuillez noter que votre moniteur doit être étalonné et que vous devez répéter l’étalonnage de manière régulière, sans quoi tout cela ne servirait à rien. Si le moniteur de votre ordinateur n’affiche pas correctement les couleurs ainsi que les niveaux de luminosité et de contraste, la vérification logicielle ne servira à rien !

Étalonnage des écrans

Étant donné le nombre de produits, de logiciels et de systèmes différents disponibles sur le marché, je ne vais pas vous décrire en détail le processus d’étalonnage d’un écran, mais simplement quelques paramètres qui peuvent être utilisés sur la plupart d’entre eux.

X-Rite i1 Display Pro

J’utilise le i1 Display Pro de X-Rite pour étalonner tous mes écrans PC et d’ordinateur portable. Le i1 Display Pro est fourni avec son propre utilitaire, mais comme j’utilise des moniteurs BenQ , je me sers de leur logiciel intégré, Palette Master.

Jetez un coup d’œil au i1 Display Pro en cliquant ici

Une fois connecté, le i1 Display Pro vous permettra de configurer certains paramètres, après quoi il se chargera lui-même de l’étalonnage de votre écran. Vous trouverez ci-dessous quelques paramètres qui pourraient vous intéresser. Ils proviennent de mon ami et collègue, le photographe Frank Doorhof, et ils fonctionnent à merveille !

Température de couleur du moniteur : D65/65K/6 500 Kelvin

Gamma : 2,2

Niveau de luminosité / valeur de la luminance : 120 à 130 cd/m^2

Quand vous étalonnez votre écran, sachez que vous obtiendrez toujours de meilleurs résultats en réalisant chaque étalonnage dans le même environnement, c’est-à-dire à la même heure et dans les mêmes conditions d’éclairage.

Personnellement, mon bureau est équipé de stores occultant et j’utilise des ampoules qui imitent la lumière du jour, permettant ainsi d’obtenir un éclairage homogène lorsque je suis devant mon écran.

J’utilise aussi des moniteurs BenQ qui sont fournis avec un pare-soleil amovible pour réduire les reflets causés par l’éclairage ambiant qui peuvent fausser le rendu de ce que vous voyez à l’écran. De nombreux moniteurs incluent désormais ce type de pare-soleil.

La vérification logicielle dans Lightroom… oui, mais où ?

Tout d’abord, cherchez la case à cocher Épreuvage écran (la vérification logicielle est appelée « épreuvage écran » dans les logiciels Adobe) qui se trouve sous votre image, sur le côté gauche du module Développement. Si elle n’est pas affichée à cet endroit, vous pouvez la rendre visible en cliquant pour ouvrir le menu situé sous votre image, mais cette fois, du côté droit de l’interface.

Télécharger et installer les profils ICC

L’élément clé de la vérification logicielle se trouve dans ce que l’on appelle les profils ICC (Comité international de la couleur). En deux mots, les profils ICC sont des fichiers créés par des laboratoires d’impression, des fabricants d’imprimantes et d’autres professionnels pour nous permettre de voir à quoi nos images ressembleront une fois qu’elles auront été imprimées sur différents supports (papier, toile, métal, etc.).

Où puis-je obtenir ces profils ICC ?

Actuellement, je travaille avec Loxley Colour, un laboratoire d’impression basé en Écosse, pour tous mes besoins en impression. Des profils ICC correspondant à leurs techniques d’impression et à leurs différents papiers et supports sont disponibles sur leur site Web via un lien de téléchargement.

La raison pour laquelle je parle de cela est que les profils ICC sont différents et changent d’un labo à un autre, d’une imprimante à une autre et d’un support à un autre. Cela signifie que vous devez télécharger les profils correspondant au procédé d’impression que vous souhaitez utiliser. Je n’utiliserais pas un profil ICC de Loxley Colour si j’envoyais mes fichiers à Bay Photo. Logique, non ?

La meilleure solution est donc de contacter le labo de votre choix ou de vous y rendre pour télécharger leurs propres profils ICC. Autrement, si vous travaillez déjà avec Loxley Colour ou que vous souhaitez essayer leurs services, voici comment trouver leurs profils ICC sur leur site Web :

Étape 1 :

Rendez-vous sur www.loxleycolour.com et à partir du menu, cliquez sur Colour Management

Étape 2 :

À partir de la page suivante, choisissez l’option intitulée :
Print Profiles Downloads

Étape 3 :

Vous devriez voir une liste de tous les supports proposés par Loxley Colours (papier, toile, métal, etc.) aux côtés desquels figurent les profils ICC correspondants disponibles au téléchargement.

Après avoir téléchargé les profils de votre choix, vous devez les placer au bon endroit sur votre ordinateur pour pouvoir les utiliser avec votre logiciel d’édition (Lightroom, Photoshop, etc.).

La plupart du temps, il suffit de faire un double clic sur le nom du profil pour qu’il s’installe correctement. Si cela ne fonctionne pas, voici où vous devez les sauvegarder :

Windows :

C: > Windows > System32 > Spool > Drivers > Color

Mac :

Macintosh HD > Library > Colorsync > Profiles

Vous êtes maintenant fin prêt pour le processus de vérification logicielle. Dans la partie suivante, je vous montrerai comment procéder à la vérification logicielle dans Lightroom.

En savoir plus sur la précision des couleurs

TOP