Centre de connaissances de BenQ

Comment reproduire des couleurs identiques ?

Obtenir des couleurs homogènes sur différents appareils et médias représente un défi de taille ; la gestion des couleurs est conçue pour répondre à ce problème d’uniformité.

Obtenir différentes sorties couleur pour un même appareil et même pour un modèle identique est malheureusement fréquent. En pratique, tous les appareils doivent pouvoir reproduire le même résultat. Obtenir des couleurs homogènes sur différents appareils et médias est un défi de taille…

Que peut-on accomplir grâce à la « gestion des couleurs » ? En un mot, la gestion des couleurs permet d’obtenir des images à l’aspect similaire sur différents appareils et médias, comme montré en Figure 1. Tous les appareils (les appareils d’entrée tels que les scanners et les appareils photo et les appareils de sortie tels que les moniteurs, les projecteurs et les imprimantes) reproduiront le même rendu des couleurs. Il est important de comprendre quelle plage de couleur un appareil ou média spécifique peut reproduire afin d’obtenir ce résultat. La plage de couleurs est appelée « gamme de couleurs ».

Concept de gestion des couleurs

Figure 1 : Même rendu des couleurs sur différents appareils et médias.

Figure 2-1 : Gamme de couleurs en 2D.

Figure 2-2 : Gamme de couleurs en 3D.

La gamme de couleurs est généralement représentée par un diagramme en 2D, comme montré en Figure 2(a). Le fer à cheval représente toutes les couleurs perceptibles par l’œil humain et la zone encadrée dans le fer à cheval représente toutes les couleurs qu’un appareil ou média peut reproduire. En fait, ces couleurs devraient être représentées en 3D puisque nous utilisons des valeurs XYZ pour décrire une couleur en particulier. Une gamme de couleurs complète devrait être représentée en 3D, comme celle montrée en Figure 2(b). Cependant, les éléments 3D ne sont pas générés facilement, même avec les derniers outils et logiciels disponibles. C’est pourquoi le diagramme de gamme de couleurs 2D est encore autant employé. Les informations relatives à la luminosité des couleurs manquent regrettablement sur ce diagramme 2D. Par conséquent, même si deux couleurs sont placées au même endroit, il se peut qu’elles ne soient pas identiques : l’une peut être plus claire et l’autre plus foncée, bien qu’appartenant à la même nuance.

Paramétrer ou transformer les deux types de gammes de couleurs avec exactitude est nécessaire pour obtenir une sortie identique entre deux appareils. Si cette étape n’est pas respectée, le résultat sera similaire à celui illustré en Figure 3 : un scénario commun de couleurs non gérées. De nombreux algorithmes ont été créés afin de paramétrer ou transformer les types de gammes de couleurs, mais nous n’en parlerons pas en détail ici. Nous nous concentrerons sur le concept de gestion des couleurs, son processus général et l’outil nécessaire à la gestion des couleurs.

Rendu sans gestion des couleurs

Figure 3 : Exemple de couleurs non gérées.

Transformer ou paramétrer deux types de gammes de couleurs (ou appareils) est simple : configurez simplement une transformation entre les deux appareils. Cependant, comment procéder lorsqu’on a affaire à plus de deux appareils ? Nous pourrions configurer des transformations séparées entre chaque paire d’appareils, mais le résultat formerait un réseau confus, comme illustré en Figure 4. Si chaque appareil est paramétré pour se conformer à un espace de couleurs standard et revenir à ses configurations d’origine, la complexité des procédures en est fortement réduite (Figure 5). Avec ce concept, tous les appareils peuvent se conformer aux mêmes paramètres au moyen de deux transformations seulement.

Transformation dépendante des appareils

Figure 4 : Transformation dépendante des appareils

Figure 5 : Transformation indépendante des appareils

À quoi doit ressembler l’espace de couleurs standard ? Qui doit configurer les spécifications de l’espace de couleurs standard ? Heureusement, l’ICC se charge de cette question. ICC signifie International Color Consortium (Comité international de la couleur). Il fut établi en 1993 par huit fournisseurs de l’industrie. L’objectif de l’ICC est de créer, promouvoir et encourager la standardisation et l’évolution des structures et composants d’un système de gestion des couleurs ouvert et multiplateforme non rattaché à un fournisseur. La spécification de profil ICC en est le résultat. Le profil ICC est essentiel pour obtenir un processus de gestion des couleurs en code ouvert. Celui-ci contient des informations liées aux caractéristiques des appareils et aux transformations de l’appareil pour se conformer à l’espace de couleur standard et inversement. Celui-ci est appelé PCS (Profile Connection Space ; en français, Espace de connexion du profil) dans la procédure de transformation des couleurs de l’ICC. Les transformations de couleurs ICC sont illustrées en Figure 6.

Processus ICC

Figure 6 : Transformation des couleurs ICC

Comment la transformation des couleurs ICC peut-elle être utilisée en pratique ? Examinons l’exemple présenté en Figure 7. Lorsqu’un utilisateur scanne une couleur au moyen d’un scanner, celui-ci lit (R, G, B) = (42, 82, 171). Si l’utilisateur souhaite imprimer la couleur scannée, le processus ICC transformera la couleur scannée en (L*, a*, b*) = (61, 11, 43) dans le PCS en utilisant le profil ICC du scanner. Ensuite, (L*, a*, b*) = (61, 11, 43) est déterminé comme étant (C, M, Y, K) = (57, 20, 0, 0) pour l’imprimante, au moyen de son propre profil ICC. En comparant le (R, G, B) = (42, 82, 171) du scanner et le (C, M, Y, K) = (57, 20, 0, 0) de l’imprimante, l’utilisateur peut observer que les couleurs sont très similaires. Cela illustre l’ensemble du processus ICC.

Processus ICC

Figure 7 : Exemple de processus ICC

Dans cet article, nous avons démontré le concept de gestion des couleurs et son objectif quant à l’obtention d’un rendu des couleurs uniforme sur plusieurs appareils. Nous avons également parlé des gammes de couleurs et de la méthode de configuration des transformations entre deux appareils ou plus. Enfin, nous avons présenté l’ICC et le profil ICC, ainsi que l’utilisation du processus en pratique. Dans notre prochain article, nous expliquerons qui devrait vraiment utiliser le processus ICC et la façon de procéder.

TOP