Centre de connaissances de BenQ

Configurer l’étalonnage des couleurs pour une gestion efficace des couleurs

Mark Wood
2017/05/04

Fine Art and Commercial Photographer / UK

Photographer Mark Wood splits his time between commercial work and teaching, whilst ensuring he makes time for his personal projects. Mark trained as a printmaker, utilizing the traditional techniques of etching and lithography to create fine art print, before moving to digital print in the mid 90’s.

Schéma 01 : Parc national de Yosemite, États-Unis.

Voici le troisième article d’une série de tutoriels, d’essais et de vidéos qui vise à démystifier la gestion des couleurs. Le premier article de cette série proposait un aperçu général du sujet et le deuxième se penchait sur une question très courante : le paramétrage des couleurs dans Photoshop. Comme d’habitude, j’irai à l’essentiel en essayant d’être aussi clair et concis que possible.

À la fois un art est une science, la gestion des couleurs vise à transposer les couleurs du monde réel de manière aussi fidèle et exacte que possible à l’aide d’appareils numériques. Votre moniteur est l’un des éléments essentiels du processus de gestion des couleurs. Il doit non seulement être adapté à ce type de tâche, mais il doit également être configuré de manière appropriée. Les moniteurs doivent être étalonnés et profilés pour fournir des résultats prévisibles. L’étalonnage consiste à calibrer des appareils de reproduction des couleurs selon un ensemble de valeurs adaptées. Le profilage est le fait d’enregistrer les couleurs disponibles dans un appareil numérique comme un appareil photo, une imprimante ou un moniteur. Les profils permettent de « traduire » les couleurs d’un appareil à un autre.

La gestion des couleurs permet d’assister cette traduction des couleurs pour la prendre plus prévisible, car aucun système de colorimétrie ne garantit une précision parfaite. La plage de tonalités des moniteurs varie en fonction du type de moniteur, et les tons et couleurs d’un tirage dépendent de l’imprimante et du papier utilisés.

The Colour Management Set-up Workflow Is:

The Colour Management Set-up Workflow Is:

Une gestion efficace des couleurs implique de :

  1. Optimisation du système et choix du profil
  2. Profilage du moniteur
  3. Régler certaines options dans votre système d’exploitation, vos pilotes d’imprimante et le logiciel ou utilitaire que vous utilisez, comme Photoshop
  4. Tester vos couleurs

Dans cet article, nous allons nous concentrer sur le deuxième point : comment configurer un moniteur Colour-Critical pour que vous puissiez travailler dans les meilleures conditions possible. Je vais vous montrer comment étalonner un moniteur BenQ SW320 avec le X-Rite i1Display Pro.

N’oubliez pas : « Vous devez adapter votre moniteur au support de votre tirage photo. N’essayez pas d’adapter le support de votre tirage à votre moniteur. »

Un moniteur tout droit sorti de l’usine aura probablement un rapport de contraste élevé,  ce qui veut dire que sa gamme de tonalités sera ample et que les blancs les plus purs seront extrêmement lumineux. Ce qui nous intéresse ici est de faire en sorte que les blancs les plus clairs de votre moniteur imitent la blancheur d’un papier standard. Un moniteur qui peut être étalonné vous permet de définir les blancs, les noirs ainsi que toutes les nuances de gris avec précision. La tonalité précède la couleur, ce qui signifie que la gamme de tonalités doit être définie avant de pouvoir ajuster les couleurs.

Avant de lancer le logiciel Palette Master Element de BenQ, je m’assure que mon SW320 est allumé et qu’il fonctionne depuis plusieurs minutes avant de le brancher à mon ordinateur à l’aide d’un câble USB, et que mon étalonneur est connecté à mon moniteur. Le guide d’utilisation de votre moniteur vous fournira de plus amples informations sur la façon de le connecter à d’autres appareils. Ensuite, je penche mon moniteur légèrement en arrière afin que mon étalonneur repose entièrement sur la surface de l’écran et qu’il ne flotte pas.

La dernière étape à suivre avant de lancer le logiciel Palette Master Element est de vérifier que l’économiseur d’écran et le mode économie d’énergie sont désactivés. La luminosité de votre moniteur ne doit pas diminuer et l’économiseur d’écran ne doit pas s’activer au cours de l’étalonnage.

Schéma 02 : Voici l’écran d’accueil du logiciel Palette Master Element. Je vous recommande d’utiliser l’option « Advanced ».

Schéma 03 : La deuxième fenêtre du logiciel Palette Master Element vous permet de choisir une tâche à effectuer, « Profiling » ou « Validation ». Sélectionnez « Profiling », puis cliquez sur « Next ».

Schéma 04 : La fenêtre « Display Settings » a trois options par défaut : « Photographer », « Web Design » et « Graphics ». Comme la plupart de mes fichiers sont des photos, je choisis l’option « Photographer ». Toutefois, je trouve que la luminosité par défaut (160 cd/m2) est trop élevée. Je préfère la régler sur 120 cd/m2.

Schéma 05 : La fenêtre suivante vous permet de choisir l’étalonnage que vous souhaitez utiliser. Vous pouvez configurer jusqu’à deux étalonnages. Laissez « Calibration 1 » comme étalonnage par défaut. À ce point, je m’assure que le « Profile Distribution » est disponible pour l’ensemble du système et pas seulement pour mon compte utilisateur afin qu’il soit disponible pour toutes mes applications qui prennent en charge la gestion des couleurs. Je laisse « Profile Version » sur v4. Pour « Profile Type » (j’ai ajouté une flèche pour vous aider à le situer), la LUT 16 bits fournit normalement de meilleurs résultats que l’option Matrix par défaut. Enfin, je définis « Patch set size » sur « Large » – l’option qui marche le mieux pour moi. Maintenant, cliquez sur Start Measurement.

Schéma 06 : La fenêtre suivante montre comment configurer votre étalonneur. Quand vous êtes prêt, cliquez sur « Continue ». Placez votre étalonneur sur la surface du moniteur, comme indiqué ici. Une fois que l’étalonneur est correctement placé, cliquez sur « Continue ».

Le logiciel Palette Master Element lance alors plusieurs cycles de configuration des tables de recherche des couleurs (LUT). Si vous avez désactivé l’économiseur d’écran et le mode économie d’énergie avant de commencer l’étalonnage, le logiciel terminera l’opération sans problème. Faites bien attention à ne pas bouger ou faire trembler votre moniteur durant l’étalonnage. L’étalonneur doit rester en contact avec l’écran pendant toute la durée de l’opération.

Schéma 07 : Après quelques minutes, l’étalonnage devrait se terminer et le logiciel Palette Master Element affichera un rapport d’étalonnage. À ce stade, vous souhaiterez peut-être vérifier le résultat de l’étalonnage. Pour cela, cliquez sur « Validate Calibration ».

Schéma 08 : Le Validation Report est plus complet que le Calibration Report indiqué sur le Schéma 07. Le plus important est de vérifier que l’étalonnage est réussi et que le statut du rapport affiche « Passed » en vert dans la fenêtre du Validation Report.

Vous pouvez maintenant fermer le logiciel Palette Master Element.

Pour conclure, voici quelques faits importants sur l’étalonnage

En 1996, j’ai exploré toutes les possibilités de Photoshop, mais ce logiciel a énormément changé depuis cette date. Photoshop offre de nombreuses possibilités qui sont rarement exploitées et nous allons maintenant nous intéresser aux paramètres couleur d’Adobe Photoshop. Ce tutoriel demande un peu de patience et une lecture attentive. Je le répète, ce genre de choses est plutôt basique et les magazines spécialisés n’en parlent que très rarement, préférant aborder des sujets plus pointus. Si vous ne vous sentez pas à l’aise avec les aspects pratiques de ce tutoriel, lisez-le simplement pour vous informer et, si vous le pouvez, n’hésitez pas à prendre des cours de Photoshop.

  1. S’il est vrai qu’une image numérique, telle qu’affichée sur un moniteur, ne peut jamais être parfaitement identique à sa version papier, la vérification logicielle permet souvent de simuler le rendu final avec un niveau de précision satisfaisant.
  2. Tout processus de gestion des couleurs implique de faire des essais et des erreurs, mais en perfectionnant vos connaissances et en acquérant du matériel spécialisé, vous verrez que ce processus devient de plus en plus facile.
  3. Le moniteur que vous utilisez est très important. J’ai d’ailleurs abordé ce sujet dans mon article de 2016 (en anglais) « Don't Get Fooled Again (Why Monitors Matter) », que vous pourrez trouver facilement sur Internet. Votre moniteur est une fenêtre sur vos images numériques. Il est donc essentiel de le configurer pour qu’il affiche correctement les couleurs et les tonalités de vos photos. Les moniteurs bon marché offrent une plage de couleurs et une fidélité de reproduction des couleurs nettement inférieures à celles des moniteurs Colour-Critical haut de gamme de BenQ.
  4. Lorsque l’on regarde une image, les conditions d’éclairage environnantes affectent également notre perception des tons et des couleurs. Les conditions de travail et d’observation doivent être prises en compte. La position du moniteur ainsi que l’intensité et la couleur de la lumière ambiante ont un effet sur la perception des couleurs.

Schéma 09 : Voici la chambre noire numérique dans laquelle je travaille. Les conditions de travail et d’observation doivent être prises en compte. La position du moniteur ainsi que l’intensité et la couleur de la lumière ambiante ont un effet sur la perception des couleurs. Dans cet espace relativement peu éclairé, la luminosité du moniteur peut être réduite jusqu’à 80 cd/m2, mais je préfère personnellement travailler avec une luminosité de 120 cd/m2.

TOP