Centre de connaissances de BenQ

Qu’est-ce qu’une couleur « précise » ?

2017/01/10
Que sont les couleurs ?

La rétine, qui est l’organe de la vision, compte deux types de cellules responsables de la perception des couleurs : les cônes et les bâtonnets. Les cônes, qui sont sensibles à la couleur, fonctionnent le mieux en plein jour. Il en existe trois types (S, M et L), sensibles à différentes longueurs d’ondes de la lumière. Les bâtonnets, quant à eux, sont sensibles à l’intensité lumineuse. Chez l’être humain, les cellules des bâtonnets permettent de distinguer et de détecter des objets dans l’obscurité. Toutefois, étant donné que leur sensibilité à la lumière est meilleure que celle des cônes, notre capacité à percevoir la couleur des objets dans des conditions de faible luminosité est largement amoindrie.

Qu’est-ce que la lumière ?

La perception des couleurs dépend de la lumière. Quand la lumière entre en contact avec un objet, une partie de cette lumière est réfléchie tandis qu’une autre partie est absorbée. La couleur que nous percevons alors dépend de la longueur d’onde de la lumière réfléchie. Les longueurs d’onde visibles correspondent à la partie visible du spectre électromagnétique par l’œil humain. Les couleurs sont réparties entre longueurs d’onde courtes et longues, auxquelles correspondent respectivement le violet, le bleu, le vert, le jaune, l’orange et le rouge.

Les différences de perception de la couleur

Étant donné qu’il existe de légères variations biologiques d’une personne à une autre, la façon dont nous percevons et reconnaissons les couleurs peut, elle aussi, varier légèrement. Déterminer la couleur d’un objet peut donc devenir une question subjective. Par exemple, dans le cas de la boîte située ci-dessous, certaines personnes diront qu’elle est de couleur bleue et d’autres personnes, qu'elle est de couleur verte, tandis qu’une personne au regard plus critique dira qu’il s’agit de la couleur cyan. Il est quasiment impossible pour une personne lambda de fournir une description précise de la couleur d’un objet.

Pour ce faire, nous avons recours à des méthodes quantitatives qui nous permettent de documenter et de transmettre des informations sur la couleur des objets. L’« espace de couleur » est le terme que nous employons communément pour désigner l’ensemble des couleurs affichées sur un moniteur, produites par une imprimante ou encore captées par un appareil photo, pour ne citer que quelques exemples. On compte parmi les espaces de couleur fréquemment utilisés le RGB, CMYK, HSV, CIEXYZ et CIE L*a*b*.

Une couleur « véritable », donc, fait référence à la représentation exacte d’une couleur observée dans la réalité.

TOP