Centre de connaissances de BenQ

Qu’est-ce que l’étalonnage des couleurs d’un moniteur ? Dans quelle mesure les photographes doivent-ils s’en soucier ?

BenQ
2018/09/13

Après avoir acheter un moniteur professionnel capable d’afficher des couleurs proches des couleurs naturelles, les photographes doivent apprendre à étalonner les couleurs de leur moniteur. Cette étape est nécessaire, car avec le temps, la luminosité des moniteurs diminue et les couleurs qu’ils affichent ont tendance à se dénaturer. Ce phénomène ne doit pas être pris à la légère : si le problème n’est pas corrigé, il peut avoir un impact négatif sur la précision des photos et des images retouchées. Voici quelques informations utiles que nous souhaitons partager avec vous concernant l’étalonnage des couleurs, pour vous permettre d’obtenir des couleurs aussi précises et homogènes que possible avec votre moniteur professionnel préféré.

un photographe qui utilise un étalonneur pour l’étalonnage d’un écran

Dans des conditions « idéales », les couleurs d’une photo devraient être restituées de manière cohérente, quel que soit l’appareil utilisé pour l’affichage (par ex. un moniteur, des appareils mobiles, etc.). Malheureusement, cela n’est jamais vraiment le cas. Les couleurs d’une même image peuvent sembler complètement différentes selon que vous les regardiez sur le moniteur de votre ordinateur personnel, celui de votre bureau ou de vos appareils mobiles, ce qui représente un véritable casse-tête pour de nombreux photographes. Pour faire face à ce problème, la gestion des couleurs constitue la meilleure solution. Mais comment fonctionne la gestion des couleurs ? En résumé, il s’agit d’un procédé de conversion des couleurs dont le but est que les couleurs qui s’affichent sur les différents appareils soient « aussi proches que possible ». Si les appareils numériques n’affichent pas exactement les mêmes couleurs, cela peut être dû à deux raisons : la première est que les appareils utilisent souvent des modes de couleurs différents, et la deuxième est que de petites différences entre les composants employés dans la production en série influencent la façon dont chaque modèle reproduit les couleurs. Comment résoudre ce type de problème ? Pour cela, il nous faut un espace de couleur standard qui agisse comme une plateforme d’échange permettant à deux appareils de convertir correctement différents espaces et gammes de couleurs afin que les couleurs affichées sur différents appareils soient aussi proches que possible.

plusieurs moniteurs affichant la même image avec des couleurs cohérentes

Under “ideal” conditions, consistent colors should be able to be reproduced for the same image on different devices. 

Qui définit l’espace de couleur standard ? C’est le Comité international de la couleur (ICC) qui définit l’espace de couleur standard, appelé PCS (Profile Connection Space). En plus de l’espace de couleur standard, l’ICC définit également le profil ICC. Le profil ICC est associé au statut actuel de chaque appareil, par exemple, un fichier .icc ou .icm est créé après chaque étalonnage des couleurs d’un moniteur. Le profil ICC définit les caractéristiques des couleurs de l’appareil auquel il est associé ainsi que la méthode permettant de convertir ces couleurs selon l’espace de couleur standard. En utilisant à la fois un espace de couleur PCS comme « plateforme d’échange » pour convertir des gammes de couleurs entre plusieurs appareils (par ex. Adobe RGB→L*A*B*→CMYK) et les caractéristiques décrites dans le profil ICC, les photographes peuvent facilement reproduire des couleurs cohérentes sur différents appareils.

Les profils ICC permettent d’afficher des couleurs de manière cohérente entre des appareils photo numériques, des écrans d’ordinateur et des imprimantes.

Through ICC profiles, devices can perform conversion to the standard color space to exhibit consistent colors.

Diagramme montrant le processus de gestion des couleurs

De manière générale, la gestion des couleurs est un processus qui doit être effectué de bout en bout, de la capture d’une image jusqu’à son impression. Les photographes doivent donc attribuer non seulement la même gamme de couleurs (comme Adobe RGB) à leur appareil photo, logiciel de retouche et imprimante, mais ils doivent aussi étalonner les couleurs de chaque appareil ou moniteur avec lesquels ils travaillent. Grâce à cela, ils peuvent s’assurer que les couleurs des photos qu’ils retouchent ou envoient sont aussi précises que possible. Les moniteurs, imprimantes, scanners et autres appareils doivent tous avoir un profil ICC unique. Par exemple, le profil ICC du moniteur de travail d’un photographe est créé une fois que ce moniteur a été étalonné à l’aide d’un étalonneur. Après avoir retouché une image à l’aide d’un logiciel de post-production, le profil ICC doit être incorporé à l’image au moment de l’enregistrer afin que les couleurs soient aussi précises que possible lorsqu’elles seront imprimées ou affichées sur d’autres moniteurs.

Évidemment, suivre les étapes décrites ci-dessus n’est pas suffisant pour garantir une représentation précise des couleurs. Le logiciel de retouche photo (comme Adobe Photoshop/Lightroom) doit également utiliser le bon espace de couleur pour bénéficier d’une précision optimale des couleurs. Comment doit-on utiliser les profils ICC dans le logiciel de retouche pour gérer efficacement les couleurs ? L’article ci-dessous fournit des informations sur cette question.

Avant d’expliquer ce qu’est une LUT 3D, découvrons d’abord ce que l’on entend par LUT. LUT est un acronyme qui signifie « Look-Up Table » (table de recherche). Sa fonction principale est d’interpréter le signal couleur envoyé par l’ordinateur, puis de trouver la valeur de sortie correspondante dans la table de recherche et, enfin, d’afficher le résultat sur le moniteur. Comme vous le savez sans doute, une image est composée d’une multitude de points (les pixels) et chaque pixel contient des informations (le nombre de bits) sur les couleurs. Avec les moniteurs, la LUT remplit la fonction d’un index. Les valeurs correspondantes sont trouvées dans la LUT, puis affichées. L’avantage de la LUT est qu’elle permet d’afficher les couleurs de manière plus efficace. La plus grande différence entre une LUT 3D et une LUT 1D classique est que cette dernière identifie les valeurs de couleurs correspondantes (R, G et B) dans trois tables de recherche unidimensionnelles R, G et B, tandis qu’avec une LUT 3D, les valeurs correspondantes proviennent d’une charte colorimétrique tridimensionnelle. Le principal atout de la LUT 3D est qu’elle peut afficher les couleurs avec une plus grande précision.

Couleurs affichées avec une plus grande précision grâce à la table de conversion tridimensionnelle de la LUT 3D

Compared to 1D-LUT, 3D-LUT has a three-dimensional color combination Look Up Table concept, able to interpret the in-between color values even more accurately, and allows the monitor to display a much more continuous tone transition.

De manière générale, les étapes pour effectuer l’étalonnage des couleurs sont les suivantes :

1. Turn on the monitor for a period of time to warmup (approximately 30 minutes).

2. Open the color management software and colorimeter or spectrophotometer, and follow the instructions from the software to perform color calibration.

3. After completing all the color calibration steps, the color management software will analyze the measured data and save related information in the LUT of the monitor, and save the related ICC file in the system OS. 

4. Afterwards, every time the system turns on, it will automatically apply the ICC profile to match the LUT output of the monitor.

 

More knowledge on monitor hardware color calibration: 

Art Suwansang’s Video Review of SW320: Hardware Calibrated 4K Display for Photographers

BenQ SW2700PT is the Best Monitor for Hardware Calibration for professional Photographers

Portrait Photographer Piotr Piatek Demonstrates how to Hardware Calibrate Photographer Monitor SW271

L’étalonnage d’un moniteur est généralement divisé en deux catégories : l’étalonnage « logiciel » et l’étalonnage « matériel ». Quelle que soit la méthode d’étalonnage employée, logiciel ou matériel, l’étalonnage d’un moniteur requiert l’utilisation d’un colorimètre ou d’un spectrophotomètre. La principale différence entre les deux méthodes d’étalonnage est que l’étalonnage logiciel requiert un logiciel d’étalonnage des couleurs (comme i1Profiler) et un étalonneur afin d’ajuster les paramètres d’affichage de la carte graphique, qui peut facilement provoquer une discontinuité dans la transition des couleurs. Pour l’étalonnage matériel, on utilise également un étalonneur, mais cette fois avec le logiciel d’étalonnage développé par le fabricant du moniteur pour effectuer l’étalonnage de cet écran. Les données sur l’étalonnage des couleurs sont enregistrées directement dans la LUT 3D du moniteur. Son principal point fort est de pouvoir afficher des couleurs de manière plus précise tout en maintenant la profondeur de couleur la plus élevée que le moniteur puisse afficher, ce qui permet d’obtenir des gradations de couleurs homogènes sans phénomène de discontinuité.

Rendu des couleurs garanti grâce à l’étalonnage en usine avec la technologie AQCOLOR des moniteurs PD, SW et PV de BenQ

Once a professional monitor that supports hardware color calibration is purchased and with proper calibration knowledge and practice, you can ensure that the work you have submitted is in consistently high standard.

Article connexe

TOP