Centre de connaissances de BenQ

Pourquoi la « couleur » est-elle si importante pour les photographes ?

BenQ
2018/09/13
Choisir un moniteur capable de reproduire des couleurs réalistes et naturelles

En plus des spécifications techniques habituelles comme la résolution et la taille ou le type d’écran, etc., la plage de couleurs et la précision des couleurs d’un moniteur sont également des facteurs importants pour les photographes. En travaillant sur un moniteur qui présente des problèmes de reproduction des couleurs, les photographes auront beaucoup de mal à obtenir les couleurs qu’ils veulent après avoir retouché leurs photos. Ce type de problème peut avoir un impact considérable pour les gens dont la photographie est la principale source de revenus. Heureusement, la reproduction des couleurs d’un moniteur peut être quantifiée et étalonnée. Savoir comment choisir un moniteur capable de reproduire des couleurs réalistes et naturelles est une compétence importante que tout photographe devrait avoir.

Question 1 : Savez-vous ce qu’est une gamme de couleurs ?

Par définition, la gamme de couleurs fait référence à la plage de couleurs qu’un appareil donné est capable de reproduire. D’un point de vue scientifique, la gamme de couleurs peut être représentée à l’aide de l’espace de couleur CIE 1931. Créé en 1931 par la Commission internationale de l’éclairage (CIE), cet espace de couleur permet d’utiliser un système de coordonnées pour convertir l’intensité de la lumière visible sur un plan bidimensionnel, représenté par le diagramme de chromaticité CIE (xy) de 1931. Dans ce diagramme, l’espace de couleur prend la forme d’un fer à cheval. Le bord incurvé est appelé lieu spectral et la longueur d’onde est mesurée en nanomètre en partant du violet qui se trouve à environ 400 nm à gauche jusqu’au rouge, à environ 650 nm sur la droite. Ce plan représente le spectre visible, soit la partie du spectre électromagnétique visible par l’œil humain. Les plages de couleurs (également appelées gammes de couleurs) dont nous parlons souvent comme sRGB ou Adobe RGB, peuvent être représentées sur le diagramme de chromaticité CIE 1931 à l’aide de coordonnées R, G et V.

les gammes de couleurs Adobe RGB, sRGB et CMYK dans l’espace de couleur CIE 1931

The CIE 1931 color space can be described as the basis of all color spaces; color gamuts including sRGB, Adobe RGB and CMYK etc., that we often talk about can be represented using the CIE 1931 xy-chromaticity diagram.

sRGB

Proposé par Microsoft et HP en 1996, le sRGB est utilisé pour les moniteurs, les imprimantes, ainsi que pour Internet en tant que standard officiel des images numériques. Ces dernières années, la plupart des moniteurs grand public disponibles sur le marché ont peu à peu réussi à couvrir 100 % de l’espace de couleur sRGB, ce qui est largement suffisant pour le traitement de texte, la navigation sur Internet et les films, mais pas du tout pour les photographes professionnels ! Effectivement, l’espace de couleur sRGB offre une plage de couleur environ 35 % inférieure à celle de l’espace Adobe RGB et il ne couvre qu’une partie de la gamme de couleurs CMJN utilisée par les imprimantes professionnelles,  ce qui affecte considérablement la retouche photo et l’impression.

Adobe RGB

Créé par Adobe Systems en 1998, Adobe RGB dispose d’un espace de couleur beaucoup plus large que le sRGB et peut couvrir l’intégralité de la gamme de couleurs CMJN utilisée dans le domaine de l’impression professionnelle. Sur le diagramme de chromaticité (x, y) CIE 1931, on peut facilement observer qu’Adobe RGB a non seulement une plus grande gamme de couleurs, mais qu’il couvre aussi certaines zones bleues et vertes de la gamme de couleurs CMJN que le sRGB n’atteint pas. Cela démontre que : 1. En choisissant Adobe RGB comme espace de couleur de leurs appareils photo et moniteurs, les photographes pourront obtenir un résultat final bien plus proche des couleurs d’origine après avoir retouché leurs photos. 2. Lors de l’impression, les couleurs visualisées sur le moniteur et celles du tirage photo ne présenteront aucune différence majeure,  conformément aux attentes des photographes.

Lorsqu’un photographe choisit un moniteur pour une utilisation professionnelle, il a donc tout intérêt à sélectionner un moniteur qui prenne en charge 99 % de la gamme de couleurs de l’espace Adobe RGB. Ce type de moniteurs est capable de reproduire une gamme de couleurs plus proche des couleurs naturelles, mais aussi de passer facilement du mode Adobe RGB au mode sRGB à l’aide de raccourcis pratiques.

Question 2 : Qu’est-ce que la profondeur des couleurs ? Dans quelle mesure les photographes doivent-ils s’en soucier ?

Voici une situation que certains d’entre vous ont certainement vécue : alors que vous retouchez une photo d’un coucher de soleil, d’un paysage au crépuscule ou avec des dégradés de lumière, des ruptures de couleurs sont visibles à l’écran. Ce phénomène peut provenir du format de fichier que vous utilisez pour la retouche (comme un format compressé JPEG) ou de la profondeur de couleur de votre moniteur. En termes simples, la profondeur de couleur fait référence au nombre maximal de couleurs qu’un appareil peut afficher. Une plus grande profondeur de couleur permet une plus grande échelle de nuances, ce qui signifie que les transitions et les dégradés de couleurs seront également plus naturels et homogènes. Dans un précédent article, nous avons appris que les images, telles que nous les voyons sur un moniteur, sont composées d’une accumulation de points (les pixels), et que chacun de ces points est à son tour composé des trois couleurs primaires, R, G et V. De nos jours, la plupart des moniteurs grand public ont une profondeur de couleur standard de 8 bits, ce qui signifie que pour chaque couleur R, G et V, il existe 2 puissance 8 (2^8) nuances différentes, pour un total de 16,77 millions de couleurs.

Toutefois, cette profondeur de couleur n’est pas suffisante pour les moniteurs professionnels utilisés par les photographes et autres professionnels de l’image. En effet, la plupart des professionnels de l’image prennent principalement des photos au format RAW et les moniteurs 8 bits ne peuvent pas refléter les modifications effectuées sur des fichiers RAW 14 bits. Il est donc recommandé d’avoir un moniteur avec un affichage d’au moins 10 bits (c.-à-d. 1,07 milliard de couleurs) pour pouvoir visualiser les couleurs et les dégradés les plus subtils qui permettent aux photographes d’identifier la moindre différence de couleurs lorsqu’ils retouchent leurs photos.

Color bit-depth

Information quantity per pixel Total number of colors

Color bit-depth

8 bit
Information quantity per pixel
256
Total number of colors
16.67 million

Color bit-depth

10 bit
Information quantity per pixel
1,024
Total number of colors
1.07 billion

Color bit-depth

12 bit
Information quantity per pixel
4,096
Total number of colors
68.71 billion

Color bit-depth

14 bit
Information quantity per pixel
16,384
Total number of colors
4,398 trillion

l’écran 10 bits offre des couleurs de meilleure qualité que l’écran 8 bits

The color bit-depth affects the maximum total number of colors that a monitor can display; if the color bit-depth is insufficient, color and gradient discontinuation can easily be seen when photos are displayed on the monitor.

Question 3 : Comment les photographes définissent-ils des couleurs précises ?

Avez-vous déjà réfléchi à ce problème ? Il existe un nombre incroyable de couleurs. La moindre variation de lumière, de saturation ou de teinte peut donner naissance à une nouvelle couleur. Mais alors, quelle nuance de rouge peut être considérée comme un rouge véritable ? Et quel jaune est le jaune absolu ? Étant donné que nous percevons tous les couleurs de manière plus ou moins différente, l’identification et le choix des couleurs sont des processus complètement subjectifs. Il faut donc avoir recours à une méthode quantitative si l’on veut s’assurer que les moniteurs et même les imprimantes que nous utilisons affichent correctement les couleurs – le résultat de cette méthode quantitative est appelé « gamme de couleurs ». Avec un étalonneur et des gammes de couleurs quantifiées (ainsi qu’une bonne maîtrise de la gestion des couleurs), on peut s’assurer d’obtenir des couleurs aussi réalistes que possible de la saisie (appareil photo) jusqu’à la sortie (moniteur et imprimante). En d’autres termes, les photographes doivent non seulement définir Adobe RGB comme espace de couleur de leur appareil et prendre des photos au format RAW, mais ils doivent aussi utiliser un moniteur professionnel capable de prendre en charge 99 % de la gamme de couleurs Adobe RGB afin d’obtenir les meilleurs résultats possible. Cela aura pour avantage de leur donner un plus grand nombre de possibilités au moment de la retouche photo tout en s’assurant que les couleurs de leurs tirages en CMJN sont très proches des couleurs qu’ils visualisent sur leur moniteur.

Question 4 : Le Delta E : c’est quoi ? Comment le Delta E peut-il aider les photographes à choisir un moniteur ?

Comment peut-on définir quelles sont les « bonnes » couleurs ? Comment peut-on être sûrs que les couleurs que nous voyons sur le moniteur sont les bonnes ? Heureusement, les couleurs peuvent être quantifiées. De manière similaire, l’écart entre deux couleurs peut lui aussi être défini par quantification. C’est ce que l’on appelle la valeur Delta E (norme internationale de différence entre deux couleurs). Le Delta E est calculé à l’aide de formules mathématiques et on l’utilise pour déterminer quel écart entre deux couleurs peut être considéré comme acceptable. Plus la valeur de Delta E est petite, plus l’écart entre deux couleurs données sera faible. En d’autres termes, plus ces couleurs seront proches des couleurs standard.

Pourquoi le Delta E est-il si important pour les photographes ? Le Delta E indique le niveau de précision des couleurs affichées sur un moniteur. En d’autres termes, les valeurs Delta E nous permettent de connaître avec exactitude la différence entre les couleurs affichées sur un moniteur et les couleurs standard. Un moniteur offrant un meilleur rendu des couleurs permet d’obtenir plus facilement de bons résultats après le processus de retouche photo. Le Delta E idéal pour un moniteur professionnel devrait être 0, mais il ne s’agit que d’une valeur théorique et il doit être au moins <3 pour qu’un moniteur soit considéré comme professionnel. Posséder un moniteur avec un Delta E ≦2 est un prérequis indispensable pour les photographes professionnels qui souhaitent que les couleurs de leurs photos soient proches des couleurs standard lorsqu’elles sont affichées sur le moniteur. Les professionnels de l’image ont donc intérêt à acquérir un moniteur professionnel muni d’un rapport d’étalonnage en usine qui garantit que le moniteur a fait l’objet d’un processus d’évaluation et d’étalonnage rigoureux avant d’être mis sur le marché. Cette garantie en termes de précision des couleurs offre également une plus grande tranquillité d’esprit.

rapport d’étalonnage en usine fourni avec les moniteurs professionnels BenQ

Through Delta E, people can find out the difference between the colors displayed by the monitor and standard colors objectively, and help photographers choose the product that meets their needs the most.

Question 5 : Pourquoi les moniteurs n’affichent-ils pas tous les mêmes couleurs ?

Si vous allez dans un magasin d’électronique, vous remarquerez que les couleurs affichées par chaque moniteur d’exposition sont légèrement différentes, bien qu’ils affichent tous la même image. Cette différence est non seulement liée à la marque et au modèle de chaque moniteur, mais aussi au type d’écran (TN et IPS) et aux légères variations occasionnées par la production en série. D’une certaine façon, chaque fabricant a plus ou moins ses propres préférences en termes de couleurs, et ces différences sont facilement observables lorsque des moniteurs de différentes marques sont placés côte à côte. D’autre part, même si l’on place côte à côte plusieurs moniteurs de même marque et de même modèle, il est probable que les couleurs affichées par chaque moniteur ne soient pas exactement identiques en raison de légères différences dans les composants des moniteurs produits en série.

Toutefois, l’achat d’un moniteur professionnel permet-il de régler la question de la précision des couleurs une bonne fois pour toutes ? Avec le temps et en fonction de l’utilisation, les couleurs de tous les moniteurs ont tendance à changer et à dériver progressivement. Alors, comment éviter cela ? Dans le prochain article, nous expliquerons plus en détail comment étalonner et gérer les couleurs, et pourquoi cela est important.

moniteurs non étalonnés affichant la même image avec des couleurs inégales

Did you ever wonder why the colors of each monitor are somewhat different?

Article connexe

TOP