Centre de connaissances de BenQ

Le débit du câble HDMI a-t-il une importance ?

BenQ
2020/04/26

Absolument, et ce que vous soyez sur un moniteur, un vidéoprojecteur, un vidéoprojecteur portable ou votre fidèle TV. Jusqu’au HDMI 1.3, on pouvait encore considérer que tous les câbles se valaient plus ou moins. En revanche, depuis le HDMI 1.4 et l’avènement de la 4K, les différents débits que présentent les câbles font une grande différence.

Pour remettre les choses en perspective, le HDMI 1.3 peut transférer 10,2 Gbps (gigabits par seconde) et ne prend pas du tout en charge la 4K. Cette version du HDMI est désormais vintage, car il s'agit d’un produit des années 2000 appartenant à l’ère du 1080. Le HDMI 1.4 détient le même débit de 10,2 Gbps. Il a été conçu en tant que version de remplacement du HDMI 1.3 et créé au pied levé, avec la prise en charge de la 4K en 30 Hz sans HDR. Ensuite, une véritable révolution s’est opérée avec le HDMI 2.0, qui a quasiment doublé le débit à 18 Gbps. Cela permet la prise en charge de la 4K 60 Hz (soit 60 images par seconde) ainsi que des métadonnées HDR. C’est la raison pour laquelle le HDMI 2.0 a réussi à populariser avec autant d’efficacité les vidéos en 4K HDR et, mieux encore, le gaming en 4K HDR. Bien que la 4K 30 Hz puisse suffire pour certains genres, la 4K 60 Hz offre une bonne performance même dans les jeux où les réflexes ont une importance capitale.

Plus récemment, le HDMI 2.1 a vu le jour, avec l’évolution la plus importante dans l’histoire du HDMI. Ce monstre de performance atteint 48 Gbps. Le HDMI 2.1 prend en charge la 4K 120 Hz et la 8K 60 Hz, il est donc complètement à l’épreuve du futur. Le débit maximal suffit même pour des fonctionnalités comme les modes latence faible automatique et taux de rafraîchissement variable, qui ciblent directement les gamers les plus avertis. Le HDMI 2.1 est également compatible avec la nouvelle génération de HDR, la HDR dynamique. Comme vous l’aurez compris, la HDR dynamique ajuste les paramètres d'image au fil de l’eau plutôt que de produire un profil HDR fixe. Étonnamment, le HDMI 2.1 est même compatible avec la résolution 10K en 24 Hz pour le contenu cinéma et TV.

Donc oui, le débit HDMI ne fait sans aucun doute la différence. L’époque où nous achetions n’importe quel câble au hasard est loin derrière nous.

Comment puis-je savoir si mon câble HDMI fonctionne ?

Par le passé, parce que le HDMI fonctionne comme un connecteur numérique, on disait qu’il suffisait de savoir si on recevait un signal ou non. Bien que ce soit toujours vrai dans des situations extrêmes (par exemple, lorsqu’un câble est complètement défectueux), cela ne permet pas de tester le débit d’un câble HDMI.

Puisque les câbles et versions HDMI sont tous compatibles de façon rétroactive, un câble HDMI 2.0 de mauvaise facture atteignant un débit de 15 Gbps au lieu de 18 Gbps fonctionnera a priori très bien. Toutefois, il ne sera pas en mesure d’afficher une image en 4K HDR 60 Hz. Vous devez faire preuve de vigilance et prêter attention aux signes témoignant d’un débit insuffisant.

Les plus évidents sont les parasites. Si certaines parties de l'écran clignotent ou s’il devient entièrement vert (ou d’une autre couleur) pendant une fraction de seconde, vous avez affaire à un engorgement du débit. Si possible, allez dans les paramètres de vos appareils et modifiez-les. Le plus facile concerne l’échantillonnage de la chrominance. Un bon câble HDMI 2.0 peut offrir une performance 4K 60 Hz HDR en 4:2:2. Si vous le forcez à passer à un contenu 4:4:4, vous obtiendrez peut-être les parasites mentionnés ci-dessus.

De la même manière, si votre câble HDMI 2.0 affiche des parasites lorsque vous exécutez un contenu en 4:2:2 mais aucun lorsque vous passez à 4:2:0, cela vous permet de savoir qu’il ne présente pas réellement un débit de 18 Gbps.

Quels sont les autres signes annonciateurs d’un débit insuffisant ?

En plus de la coloration de l’écran au cours d'une fraction de seconde, il se peut que vous obteniez quelque chose qui ressemble à de la neige ou des scintillements. Ces effets veulent simplement dire qu’il n’y a plus de place pour les données que le câble essaie de transmettre, et l’espace manquant est retransmis ainsi plutôt que sous forme de réelle image.

Les flashs et les scintillements se produisent lorsque vos appareils source (console, box de streaming, application de streaming, PC, etc.), câble et écran (moniteur, vidéoprojecteur, TV) ne parviennent pas à s’entendre sur une connexion stable. Le HDMI constitue un standard de connexion active intelligent. Cela signifie que les composants qu’il relie et le câble communiquent en permanence. Si leurs éléments de déchiffrement sont suffisamment sophistiqués, il se peut qu’ils ajustent automatiquement la qualité d'image pour prévenir les parasites. Vous serez en mesure de le constater en vous rendant dans les paramètres ou en affichant les informations concernant les données d’image. Si votre câble HDMI n’est pas suffisamment performant, vous réaliserez que ce que vous êtes en train de regarder n’est finalement pas de la HDR, car les données HDR seront désactivées ou grisées. Ou bien, cela vous indiquera 4:2:0 alors que vous vous attendiez à 4:2:2.

Certains appareils, comme l’Apple TV, la Xbox One et la PlayStation 4, sont équipés d’une fonction de test des câbles et fournissent des informations relativement détaillées concernant ce qui est pris en charge par le câble. Utilisez ces fonctionnalités à bon escient ! 

Alors, comment choisir le bon câble HDMI ?

Question complexe, en toute honnêteté. Évidemment, essayez de vous en tenir à des marques connues ou avec lesquelles vous avez vécu une expérience positive. Achetez-le dans des points de vente réputés et vérifiez ses caractéristiques techniques. N’en déplaise aux sceptiques, les fabricants de câbles mentent rarement à ce sujet, car le jeu n’en vaut pas la chandelle. Si un câble indique HDMI 2.0 premium, il y a 99 % de chances qu’il prenne en charge un débit de 18 Gbps.

Enfin, vous devrez surveiller la performance du câble. C’est la seule technique testée et approuvée. Vous verrez tout de suite les problèmes de qualité les plus importants, tout comme les parasites et les scintillements. Ne tombez pas dans la paranoïa : contrairement à ce que vous entendrez parfois, les câbles HDMI ne causent PAS d’images déchirées ou résiduelles, ni de latence. Il est fort possible qu’ils y contribuent, mais pas qu’ils en soient la cause : pour trouver cette dernière, tournez-vous plutôt du côté de votre appareil source et de votre écran.

Nous espérons vous avoir éclairé au sujet des câbles HDMI !

TOP